1921
 
1920 XX Siècle

Plan national, International :

» Grande grève dans l'industrie textile du Nord de la France.

» En mars, les troupes françaises débutent l'occupation des villes allemandes. Au même moment, Ernst Röhm fonde l'organisation quasi militaire la SturmAbteilung, plus connue sous l'abréviation de SA.

» En Russie, la Nouvelle Economie Politique mise en place, permet d'ouvrir une parenthèse au capitalisme.

» Le belge Léon Scieur remporte le tour de France.

Et en même temps à Haspres :

» L'école des garçons sise à l'emplacement actuel du monument aux morts a été sévérement touchée lors des bombardements d'octobre 1918. Le conseil municipal décide de construire la nouvelle école dans le jardin du presbytère. L'adjudication des travaux parait en décembre 1921

» La guerre a occasionnée de larges dégats sur l'équipement de nos sapeurs pompiers, le conseil doit procéder rapidement à la réparation de la pompe à incendie et pouvoir au remplacement de l'habillement des hommes (notamment en képi). Lors de la délibération du 9 février 1921, Jean Baptiste Marouzé (maire) rappelle au conseil municipal que Monsieur le Prefet a alloué "a titre d'avance sur dommage de guerre", les sommes suivantes :
a) à la compagnie de sapeurs pompiers : 10 000 francs par décision du 16/06/1920
b) à la société de tir "les canonniers" : 2 500 francs par décision de décembre 1920

» Une demande d'autorisation par décret d'érection d'un monument aux morts pour la France est réalisée par le conseil municipal. Lors de la scéance une demande de remplacement des cloches volées par l'ennemi est également déposée.

» Monsieur Hsibergues, horloger à Haspres est sollicité à l'examen dans les moindres détails, l'horloge du clocher afin de la remettre en bon état de fonctionnement.

Médaille d'honneur chez les sapeurs pompiers

Meriaux, Lamand, Fontaine, Meraux, Bailleul, Marchand, Roland, Lamotte, Poix, Dhaussy, Noisette, Machut, Lamotte (SRC : Le Grand echo du Nord)

Le prix de la viande peut baisser !

il y a une quinzaine de jours. M. Léon Cacheux, ancien boucher, rue de Fleury à Haspres (arrondissement de Valenciennes), entreprit de vendre de la viande de boucherie à bas prix, en tuant et dépouillant lui-même les bovins qu'il avait ach-etés dans ce but. Bien entendu, la vente eut un grand succès, d'autant plus que les bas morceaux étaient vendus 2 fr le demi-kilo, et les beaux morceaux 3 fr le demi-kilo.

Arriva le 14 juillet. La municipalité fit distribuer, comme d'habitude, des bons de viande aux indigents; mais chose curieuse, aucun indigent ne se présenta chez M. Cacheux. Ce dernier ne put, malgré sa petité enquête à la Mairie, découvrir l'auteur de la mesure de rigueur prise contre lui. Et tout de suite, il songea à prendre sa revanche. Et c'est ainsi, qu'à la suite du cortège du 14 juillet les curieux, mis en joie par cet incident inattendu, virent arriver M. Cacheux tirant derrière lui une superbe vache, ayant les cornes ornées de petits drapeaux tricolores et portant sur le dos une pancarte avec cette inscription : « La viande sera débitée, à partir du 15, dès 7 heures du matin, 2 fr. et 3 fr. la livre.

La vente eut lieu en effet, et dès midi, il ne restait plus rien de la bête et M. Cacheux déclarait de plus, à qui voulait l'entendre, qu'il avait encore « gagné sa journée ».

Malgré les protestations de ses concurrents, M. Cacheux se propose, non seulement de continuer la vente de la viande de boucherie pour arriver à la baisse des prix. mais d'entreprendre en plus celle du pain, ses fils étant du métier. Bien entendu, l'initiative de M. Cacheux fait grand bruit dans. le pays. (SRC : Grand Echo du Nord du 21/07/1921)

Au conseil de guerre

Séance du 28 juin ; Guérick, militaire allemand, condamné par contumace à 5 ans de prison et 500 francs d'amende, pour vol de 52 pièces de tissus d'une valeur de 6 112 francs en 1916 à Haspres, au préjudice de Mme Caullet. (SRC : Grand Echo du Nord)

Funéraille

Décès à l'age de 62 ans, le 16 novembre 1921 à Curgies de Mademoiselle Zoé Lenquette, ancienne directrice d'école à Haspres.

Décès à l'age de 52 ans, à Paris de Georges Caullet, fils de feu César Caullet, ex fabricant de sucre à Haspres et conseiller général du canton de Bouchain.



Haspres - Genealegrand
© 2020 - Olivier LEGRAND

Sources utilisées :
- Archive de la commune d'Haspres