Le XV° siècle à Haspres
 
XIV Siècle XVI Siècle
 

Vers 1400 la peste noire fait des ravages dans la région.

En 1412, naissance de Jeanne d'Arc à Domrémy en Lorraine. Cette jeune paysanne persuadée par les voix du Ciel, allait courir quelques années plus tard au secours du roi de France.

Le roi Charles VI devenu fou quelques années après son avénement, une terrible guerre civile éclata bientôt entre deux partis ennemis, celui des Armagnacs et celui des Bourguigons. Guillaume de Bavière gouverne le Hainaut de 1405 à 1417. En 1412 Charles VI délare la guerre à Jean Sans Peur, Duc de Bourgogne. Entre temps la guerre entre la France et l'Angleterre se ravive. Le 25 octobre 1415 les Français sont battus par les Anglais à Azincourt. Un desastreux traité de paix est signé à Troyes en 1420.

En 1415, Jehan, Doyen d'Haspres, fut nommé exécuteur testamentaire de damoiselle Jehanne de Lievin, fille du seigneur de Wasnes. Il atteste avoir reçu de Jehan de Harnes, religieux de Saint Aubert, la somme de 50 livres.

Décembre 1420, un froid polaire ravage la région, les loups se seraient même réfugiés à l'intérieur de Valenciennes !

Juillet 1427, Philippe le Bon, Duc de Bourgogne, prend le gouvernement du Hainaut. Jacqueline de Bavière sa cousine est obligée de lui céder le comté de Valenciennes.

Après une admirable résistance au Anglais, Jeanne d'Arc est capturée à Compiègne. Elle est conduite au bûcher le 30 mai 1431.

En Septembre 1433, le capitaine Vignolles (*), surnommé la Hire, compagnon de Jeanne d'Arc, ayant avec lui d'autres chefs de bandes (Chabannes, Blanchefort, Charles de Flavy, Renaud de Longueval) après avoir brûlé Iwuy, ranconné Avesnes le Sec, "boute le feu aux maisons d'Haspres et aussi en l'église Saint Hugues et Saint Achaire et en l'abbaye". Tout le cambrésis est ravagé. Son compagnon d'armes Chabannes, commandant lui aussi une autre troupe de "soldats" se mêle aux pillages.

(*) Ce guerrier était le plus tyran et le moins piteux de tous les capitaines qui fussent de tous les Arminacs.

En septembre 1433, pendant les débats des Armagnacs et des Bourgignons, qui se faisaient sentir cruellement dans les campagnes du Cambrésis et la frontière de la Picardie, le village d'Iwuy fut brûlé en partie. On trouve à ce sujet, dans les memoriaux des abbés de St Aubert, le passage suivant : "....et fu pris des Arminaqs entre Haspre et cette ville (Cambrai) le XXI° jour de septembre l'an XIIIICXXXIII, auquel jour les dits Arminaqs, assemblés de plusieurs garnisons d'entre Paris et Rains et Laon et de Champaigne, passer l'Yawe de Somme et venu en grand nombre "de Beaumez, passèrent autour de Cambrai et allèrent à Haspre et arrivèrent et détruisirent toute la ville, pillèrent et robèrent tout ce qu'ils povent trouver là et ailleurs, ardirent une partie d'Iwui, composèrent la ville d'Avesnes le Secques, s'en rallèrent par le mont St Martin au pays de Laon et firent mout grand playe au pays de Cambrèsis, ardirent plusieurs maisons à Clary, à Lagny et ailleurs et toute la ville de Beaurevoir et en menèrent grand nombre de prisonniers."

En 1435 la paix d'Arras est signée entre Charles VII et Philippe le Bon, Duc de Bourgogne. La guerre de cent ans touche à sa fin, surtout dans la région ou le calme revient peu à peu. Les combats sont transportés ailleurs, surtout dans la vallée de la Loire.

En 1436 le Hainaut dont Haspres fait partie, est rattaché sous Philippe le Bon au domaine du Duc de Bourgogne Charles le Téméraire (surnommé Charles le Hardi ou encore Charles le Bélliqueux).

En 1437 le cardinal Lecomte se fait pourvoir à la cour de Rome de la prévôté d'Haspres, comme d'un bénéfice. L'abbaye de Saint Vaast en porta plainte à Eugène IV et au concile de Bâle. Les commissaires nommés par cette assemblée déclarent que les démarches du cardinal à l'égard de la prévôté d'Haspres, étaient "...téméraires, illicites, iniques, indues et injustes". Eugène IV, par une bulle du 12 septembre 1437, confirma la décision du concile.

Les ecorcheurs

Toutefois les épreuves ne sont pas terminées, en 1437 des troupes de soldats sans emploi, notamment des troupes de Normandie viennent dans le Hainaut Cambrésis pour rançonner les paysans. Ils pillent et ravagent les campagnes pour s'entretenir dit-on. On les appellent les écorcheurs, car ils ont pour habitude de déshabiller complétement leurs opposants. On les appela ensuite les "Armagnacs" de leur vrai nom. Le Duc de Bourgogne intervint et la chassa de la région.

En 1438, le jugement du concile de Bâle déclare nulle la collation faite en la cour de Rome en faveur du cardinal Lecomte.

En 1452, Delalain prévôt de l'église de Liège, prétendit que la prévôté d'Haspres, était sujette aux réserves apostoliques et il en fit saisir les revenus, mais, après avoir entendu les réclamations de l'abbé et des religieux de Saint Vaast et de Dom Bulleux, prévôt d'Haspres, il reconnut que cette prévôté n'était qu'une administration révocable à la volonté de l'abbé, et il donna main levée des saisies. Cette main levée fut confirmée par sentence du Bailli de Hainaut, en date du 26 septembre 1452.

En 1467, Charles le téméraire succède à son père le Duc Philippe de Bourgogne, qui en sa qualité gouverne l'Ostrevant, la Bourgogne la Flandre et l'Artois.

En 1471, les troupes du roi de France viennent une nouvelle fois ravager le pays, Iwuy est brûlé, Haspres pillé de nouveau.

En 1477, Charles le Téméraire trouve la mort au cours du siège de Nancy. Louis XI débarassé de son adversaire vient jeter le désordre en Flandre, dans l'Artois et le Hainaut. Louis XI désireux de rattacher le Hainut au royaume de France assiège Bouchain, où il est à deux doigts de perdre la vie. La ville est prise et devient Française pour une courte durée, elle est reprise par l'Archiduc Maximilien d'Autriche en 1478. Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire vengera son père en épousant Maximilien. Ils auront deux enfants, dont Philippe le Beau héritier en 1482 du Hainaut, Louis XI devant se contenter de la Picardie et la Bourgogne. Haspres allait faire partie des Pays Espagnols futur domaines de Charles Quint.

En 1482 Haspres est ravagé par la peste.



Haspres - Genealegrand
© 2010 - Olivier LEGRAND

Sources utilisées :
- André JURENIL - Denain et l'ostrevant
- Charles Laurent - Histoire de la Franche Ville d'Haspres