La fanfare d'Haspres
 
Le saint Cordon La fanfare à Paris 135 bougies Sainte Cécile

Au sommaire :

» Les origines de la fanfare
» Les premiers succès
» 1970 les débuts de l'aventure
» Le premier disque de la fanfare
» L'aventure parisienne
» La fanfare à la télé pour les fêtes de Noël
» Le brass band d'Hérinnes

Les origines de la fanfare :

Une première formation est créée en 1874 par Monsieur LENGLET, clerc et organiste à l'église d'Haspres.

Quatre ans plus tard, le 15 novembre 1878, une seconde société est fondée sous la présidence du maire Auguste Caullet :

Monsieur le maire informe le conseil municipal qu'un grand nombre de jeunes gens de la commune ont faits auprès de lui diverses démarches tendant à obtenir le bienveillant concours de l'administration pour organiser à Haspres une fanfare communale. Après délibération, et renseignement pris il croit pouvoir affirmer qu'il y à dans la commune tout les éléments nécessaire pour mettre à éxécution leurs projet. Considérant qu'il est du devoir de l'administration de chercher à développer dans la commune le gout de la musique et que la jeunesse ne saurait se procurer de plus agréable délassement..

Le conseil déclare à l'unanimité la création de la Musique communale d'Haspres sous la direction de Louis Laitan, musicien à Saulzoir. Un traitement de 300 francs par trimestre lui est alors accordé.

Le 23 aout 1879, la demande de constitution de la "Musique communale d'Haspres" est déposée à la sous préfecture de Valenciennes.

Une courte rivalité opposera ces deux sociétés jusqu'à leur rapprochement souhaité par la municipalité.

 

Réglement 1879

 
 
Principaux points des 34 articles composant le réglement du 1 aout 1879 :
 
La musique communale d'Haspres est représentée par une commission de six membres : Président d'honneur : A.Caullet - Maire, Président directeur : Ch.Laurent fils, Vice Président : Ernest Lestoille, Trésorier : Charles Morelles, Secrétaire : Henri Bera, Chef de Musique Directeur : Louis Laitan.
 
Les réunions générales ont lieu à la mairie deux fois par an en janvier et en juillet. Elles sont obligatoires pour tous et ont pour but l'audition du rapport semestriel de la société.
 
Le chef de musique a non seulement la direction artistique de la société, mais encore l'autorité pour maintenir l'ordre et la discipline. Tout manque de respect ou acte d'insubordination envers lui encourra une punition laissée à l'arbitrage du conseil d'administration.
 
La cotisation des membres titulaires musiciens est de 50 cts payables le premier de chaque mois. Les répétitions sont obligatoires pour tous les musiciens. Seront passibles d'une amende de 10 cts, les membres qui ne se seront pas rendus à l'heure précise des réunions. En cas de maladie ou d'empêchement imprévu on devra faire prévenir le chef de musique, au commencement de la réunion. Faute de cette formalité on encours l'amende de 10 cts.
 
Tout musicien incapable de jouer sa partition sera tenu sur l'appréciation du chef de musique, de prendre une leçon chaque semaine sous peine d'amende de 25 cts. En dehors des heures de réunion, il est formellement interdit aux musiciens de porter aucun insigne de la musique. Il leur est également défendu de jouer dans les lieux de réunions publiques comme bal ou estaminet, etc sans autorisation des membres du conseil.
 
Le nombre des musiciens titulaires est fixé à 50 au maximum.
 
 

Constitution de la musique communale d’Haspres en 1879 :

Musiciens titulaires :

Mutte Henri,Poix Jean Baptiste, Moreau Emile, Halliez Arthur, Caullet Hector, Donaint Arthur, Cacheux Edmond, Mercier Julien, Caullet Léon, Lesavre Gustave, Leblanc Lucien, Taisnes Emile, Alaoucherie.H, Alaoucherie.?, Leblanc Edouard, Poix Alexandre, Duquesnes Pierre, Cacheux Charles, Doyen Edouard, Lefebvre Adolphe, Mercier Charles, Cattiaux François, Delfosse Jean Baptiste, Cacheux Léon, Mercier Julien, Dhainaut François, Canonne Alfred, Morelle Henri, Grière Jean Baptiste, Dhainaut Charles, Dhaussy Ernest, Caullet Auguste.

Membres honoraires

Caullet Auguste, Béra Henri, Lestoille Ernest, Caullet Camille, Bricout Marc, Laurent Charles, Caullet César, Boucly François, Caullet Charles, Caullet Jules, Boucly Edmond, Bricout Hugues, Cossiaux Henri, Boucly Alphonse, Millet Jean Baptiste, Mercier Pierre Amb, Lamand Charles, Cacheux François, Morelle Charles, Nancelle Alexandre.

Constitution de la musique communale d’Haspres en 1884 :

Président : Ernest Lestoille, Secrétaire : Cachera

Musiciens titulaires

Cacheux Ed, A.Donaint, Lesavre Gustave, Mercier Charles, Canonne Loiset, Selliez Joseph, Kesn Charles, Taisne Emile, Doyen Ed, Morelle Désiré, Morelle Ernest, Mutte.?, Caullet Léon, Morelle Domitien, Delfosse Jean Baptiste, Mercier Julien, Ch Guermonprez, Ad Lefebre, Mercier Julien, Béra Aimé, Dhainaut Jules, Béra Ernest, Lebon Auguste, Payen Eugène, Moreau Antoine, Cartigny Etienne, Caullet H, Coquelet Jean Bapt.

Membres honoraires

Ernest Lestoille, F.Boucly, Charles Morelle, Charles Lestoille, D.Bricout, Al.Breucq, Brouta Dupuis, Ch.Laurent, Laurent Canonne, Jacqmart Charles, Charles Joly, J.Boucly, N.Cossart, C.Caullet, J.Caullet, Lestoille J.B, A.Béra, Henri Boucly, Lestoille, Marchand Charles, Lagrue, Alfred Bulté, Léon Bulté, Morelle Brassars,Vatremes, Abbé Deswel, JB.Cacheux, Meriaux Charles, Dérome Charles.

La fanfare communale :

Le 19 octobre 1891 est adressée à la prefecture du Nord, un dossier ayant pour but d'obtenir l'autorisation d'organiser dans la commune d'Haspres, une société particulière de musique sous la désignation de Fanfare Communale.

Liste des membres exécutants de la Fanfare communale d’Haspres en 1891 :

Armand Lamand, président de la fanfare communale, Gobert Charles, Renaut Charles, Mercier Charles, Bailleul Fénelon, Boucly Jac.Louis, Morelle Ernest, Moreau François, Bourgeois Rémy, Bourgeois François, Cattiaux Joseph, Mériaux Charles, Flahaut Désiré, Taisne Henri, Wattiez Auguste, Bourgeois Emile, Caullet Hector, Cacheux Edmond, Joly Gustave, Renaut Gustave, Lestoille Numa, Taisne Emile, Duquesne Joseph, Delahaye Hector, Vérin François, Dhainaut Louis, Mutte Napoléon, Dupas Octave, Déplanque Charles, Bantigny Numa, Décornet Henri, Mercier Julien, Duquesne Charles, Grière Désiré, Dhaussy Paul.

Constitution de la musique communale d’Haspres en 1893 :

Président : Canone, Directeur : Drache, 35 exécutants

Constitution de la musique communale d’Haspres en 1895 :

Directeur : Gaubert, 30 exécutants

Constitution de la musique communale d’Haspres en 1903 :

Président : G.Lagrive, Directeur : Gaubert, 37 exécutants

Constitution de la musique communale d’Haspres en 1905 :

Président : Chatelain, Directeur : Gaubert, 45 exécutants

Les premiers succès :

En 1895, Monsieur Gaubert (1er Prix du conservatoire de Valenciennes) prend la direction de la fanfare.

 

Monsieur Gaubert

 

Grâce à sa maitrise de l'art musical et au talent de ses musiciens, la fanfare va rapidement s'imposer lors des concours et festivals. Les prix se succèdent, et en 1909 la fanfare remporte le concours international d'Enghien les bains. Cette première grande épreuve dépasse toutes les espérances de notre fanfare : Haspres se classe première de sa catégorie avec le maximum de point. Ce qui lui vaut de recevoir le plus beau des deux vases de Sèvres offert par le Président de la République.

Fort de ces succès, le conseil décide en 1912 d'attribuer une tenue aux musiciens. Un crédit de 1200 Francs est alors souscrit pour la fourniture des effets composés : d'un dolman de drap bleu marine avec boutons dorés, d'un képi et d'une giberne. En contre partie les membres de la fanfare s'engagent à servir pour une durée 5 ans, sans quoi ils devront verser à la commune la somme représentant le cout des effets dans le cas d'un départ "sans motif sérieux".

Haspres et son histoire : La fanfare

La fanfare d'Haspres remporte de nombreux succès :

(*) On raconte au sujet de ce prix, que lorsque la fanfare, forte de quatre vingts éxécutants, eut terminé son interprétation au début du concours, les autres chefs d'orchestre s'avouèrent immédiatement vaincus !

La fanfare une tradition familiale

Grand nombre de mes parents et aïeux ont participé à la grande aventure de cette fanfare, moi même j'ai suivi les cours de solfège, mais en vain !! Mon arrière grand père Jules DECORNET (sur la photo de 1913) possède un élogieux palmarès : Médaille de Bronze (20 ans), en 1924 la Médaille d'Honneur (30 ans), Médaille d'Or (40 ans), en 1947 l'étoile fédérale (50 ans), en 1954 il est décoré des palmes académiques pour sa maîtrise de l'art musical.

La fanfare d'Haspres en 1913

 
 
La fanfare d'Haspres en 1913
Premier rang en partant de la gauche : Ernest Mutte, Edouard Taisne, Napoléon Mutte, Jules Cacheux, Monsieur Gaubert, Henri Chatelain, Charles Deplanque, Hugues Taisne, Mercier, Charles Duquesne, Henri Veniat.
Second rang en partant de la gauche : ???, Charles Meriaux, Henri Hisbergue, Coutelier, Charles Duquesne, Armand Bera, Joseph Delfosse, Alphonse Dhaussy, Joseph Marouzé, François Lenglet, Victor Delhaye.
Troisième rang en partant de la gauche : Maurice Dhaussy, Charles Pierrone, Joseph Bourgeois, Henri Morelle, Léon Flahaut, Victor Laumonier, Julien Legros, Ferdinand Delmotte, Charles Delmotte, Henri Tahon, Charles Glaye, Lucien Bourgeois, Philémon Bruyelle, Georges Delattre.
Quatrième rang en partant de la gauche : Georges Capliez, Domitien Gossuin, Ernest Perlier, Michel Boucly, Camille Colin, Aimable Colin, Alfred Laumonier, Alphonse Gruet, Charles Noisette, ??? , Maurice Morelle
Cinqième rang en partant de la gauche :
 
 

De nouveaux effets...

En 1912, la fourniture de dolmans, képis et gibernes pour 50 musiciens est attribuée à la maison Boutry Van Isselsteyn de Lille (spécialiste d'uniformes, coiffures et équipements) pour un montant de 1200 francs, soit 24 francs l'uniforme. C'est cette tenue que portent nos musiciens sur la photo ci dessus.

1914.....

Le 2 août 1914, la déclaration de guerre entre la France et l'Allemagne sonne le glas de la fanfare. La guerre terminée, notre fanfare perdait bon nombre de ses meilleurs éléments, dont le chef Gaubert. Monsieur Cacheux lui succède.

Le 1 avril 1929, Monsieur Delforges, professeur au conservatoire de Valenciennes est nommé directeur de la fanfare municipale. Avec Jean Béra, le président, ils redonnent un élan vigoureux à la société.

En 1934 lors du concours international de Melun, la fanfare renoue avec le succès en remportant les premiers prix.

1939, l'occupation.....

Cette sombre période de l'histoire va marquer un nouveau coup d'arrêt à notre fanfare. Il faut attendre les années 50 pour voir se regrouper nos musiciens une nouvelle fois sous l'impulsion de Monsieur Jules Cacheux. Monsieur Jean Béra prend alors la présidence de la société et fait appel à Monsieur Louis Lompret, chef de Prouvy. Leur collaboration dura 20 ans.

Une nouvelle équipe composée de Monsieur André Fievez et du chef Monsieur Marcel Minair, va prendre la tête du groupe. Monsieur BERA conscient de la valeur de la fanfare prend contact avec Monsieur Serge Kaufman alors producteur de l'emission "l'écran musical". Un premier enregistrement est transmis au producteur de l'ORTF, qui retient toute son attention en raison de sa qualité et de sa pureté.

1970 - le début de l'aventure

Un premier rendez vous est fixé le 6 novembre 1970. La cinquantaine de musiciens préparèrent pour l'occasion "l'italienne à Alger" de Rossini, et "Tarass Boulba". Mais ces deux oeuvres avait déjà été enregistrées par un autre orchestre, il fallut donc trouver un autre morceau qui fut pratiquement joué au pied levé : "Les cloches de Corneville".

Ensuite Monsieur Kaufman s'était rendu à Haspres le 20 décembre 1970 accompagné d'une importante équipe de cameramen et de techniciens, dont la présence avait pour un jour transformé la vie de notre village.

L'enregistrement de l'émission eut lieu l'après midi dans la salle des fêtes, transformée pour l'occasion en un véritable studio d'enregistrement. De nombreuses personnalités locales et des environs étaient venues pour l'occasion. Pendant plusieurs heures, les musiciens et leur chef Monsieur Minair se prêtèrent de bonne grâce aux demandes des techniciens de l'ORTF, reprenant plusieurs fois de suite le même morceau avant son enregistrement définitif sur film, directement dans les studios de la rue Cognacq Jay à Paris.

Les musiciens du soir
Les musiciens du soir

L'émission fut retransmise sur la première chaine le samedi 30 janvier 1971 à 19h25. Le concert débuta par un coup de canon tiré par les canonniers d'Haspres, puis les musiciens interprétèrent : Les cadets de Brabant, Sigur Jorsalfar et un extrait des cloches de Corneville. La fanfare obtint un brillant succès, comme le relatait la presse de l'époque l'emission obtint un maximum d'auditeurs avec 34% d'écoute.

"La maison de disque Philips fut alors assaillie de coups de téléphone données par des télespectateurs qui croyaient que la fanfare avait enregistré chez elle. Trois jours plus tard Philips rencontrait Monsieur Fievez pour demander l'exclusivité des enregistrements et pour proposer un contrat de sept ans avec sortie minimum d'un disque 33 tours par an.

Le premier disque de la fanfare

Fort de leur succès, les musiciens établirent ensuite une sélection de morceau pour le premier disque. Au rythme d'une répétition par semaine de 20 heures à 22 heures, après ou avant la journée de travail le disque fut préparé en deux mois.

 
 
Nous ne sommes qu'une petite musique de village qui connait ses possibilités. La fanfare est composée de gens du pays qui dans leur jeunesse sont allés au cours de solfège pour jouer de la musique.
 
  La fanfare d'Haspres  
 
1 H.Forget;2 P.Telle;4 P.Gossuin;5 P.Dumont;9 M.Minair;11 R.Tison;12 E.Mutte;16 M.Bizet;19 R.Devemy;22 L.Marouze;25 E.Ducornet;26 G.Dumont;29 R.Coquelet;27 I.Midavaine;30 M.Degand
 
 

Mis au courant du succès remporté par la fanfare, Monsieur Guillaume producteur de musique en 33 tours décida, sur proposition de Monsieur Kaufman d'effectuer des prises de vues au cours de la fête de l'ascension pour montrer le rôle de la fanfare et des canonniers dans la vie de notre village.

L'aventure parisienne

L'aventure parisienne
A Paris

Le 1 juin à 5 heures du matin, nos musiciens se rassemblèrent sur la place prêt à partir pour Paris. Le voyage en autocar fut filmé d'un bout à l'autre par les cameras de Monsieur Guillaume. La journée fut ensuite plein d'imprévus. D'abord étonnement des interprètes qui dans la grande salle insonorisée du studio, ne s'entendaient pas jouer, et qui furent obligés d'enlever leurs boutons de manchettes, car les légers heurts sur les instruments provoquaient des sons nuisibles à l'enregistrement.

Ensuite au moment du déjeuner ce fut la découverte de Paris pour certain, et surtout le repas dans un restaurant chinois ou couteaux et fourchettes avaient été remplacés par des baguettes, ce qui provoqua de joyeuses scènes parmi les convives. Ceci contribua à détendre et à renforcer le moral de nos musiciens qui reprirent l'enregistrement sur un morceau très difficile "Poète et Paysan", ce qui fit dire au producteur de chez Philips "Les professionnels vont en rougir !", compliment suprême pour tous les amateurs.

Le 2 juin après midi, l'enregistrement terminé, les musiciens laissèrent exploser leur joie et se rassemblèrent dehors, aux abords de la place de Clichy, pour y jouer "Le p'tit Quinquin". Les parisiens furent très surpris et certain jetèrent même des pièces de monnaies. Un cortège se forma sur les boulevards extérieurs, à la grande joie des cameramen et des parisiens.

Le film de l'émission

Le 33 tours
le 33 tours

Le disque fut dédicacé par Monsieur CAROUS, sénateur maire de Valenciennes qui fit valoir les mérites des musiciens amateurs.

Il fut présenté en avant première à Valenciennes lors de la traditionnel procession du Saint Cordon.

Ci dessous la composition du 33 tours enregistré dans les studios de la maison Philips à PARIS.

Face 1Face 2
CAVALERIE LEGERE - OuvertureLA DANSE DU SABRE - Extr de Gayaneh
(F.Von Suppé - Arrgt. F.Rogister)(A. Khatchaturian - Arrgt. F.Jakma)
POETE ET PAYSAN - OuvertureSERENADE
(F.Von Suppé - Arrgt D. Dias)(Schubert - Arrgt. Bourbon)
TANNHAUSER - OuvertureAMERICAN PATROL
(R.WAGNER - Arrgt E.Roux)(F.W. Meacham - Arrgt. Delhaye)
L'ARLESIENNE
(G.Bizet - Arrgt. L.Chistol)

 

Avec toutes mes félicitations, j'adresse mes voeux de complet succès à la Fanfare Municipale d'HASPRES qui a été retenue pour enregistrer un disque par la société Philips.

La Fanfare Municipale d'HASPRES et son sympathique Président, M. FIEVEZ, sont très connus et très estimés dans le Valenciennois et nul doute que la population de notre région appréciera comme il convient l'honneur qui lui est fait.

La Fanfare Municipale d'HASPRES sera ainsi la preuve vivante de l'attachement à la musique de nos populations laborieuses.

Nous espérons que, grâce a cet enregistrement tout à fait exceptionnel pour une Fanfare comme celle d'HASPRES, le talent de nos musiciens locaux pourra être apprécié dans des régions de France où ils n'ont évidemment pas eu l'occasion de se produire.

La Fanfare Municipale d'HASPRES, a bien travaillé pour la musique populaire et je tiens, à nouveau, à féliciter et à la remercier.

Pierre CAROUS, Sénateur-Maire de Valenciennes, Vice-Président du Sénat

 

Ecouter le disque

 

La fanfare à la TV pour les fêtes de Noël

L'émission "musique en 33 tours" initialement programmée à l'antenne le 12 septembre 1971, fut déplacée. Car le film réalisé à Haspres étant d'une telle qualité, fut retenu par la direction de l'ORTF pour faire partie des émissions sélectionnées pour les fêtes de Noël. Le film consacré à la fanfare et à la confrérie des canonniers prévu pour une demi heure durera en réalité 60 minutes.

Musique en 33 tours

L'émission de Jacqueline Muller et Gérard Guillaume fut diffusée sur la première chaine le 1° janvier 1972. Pour cette émission spéciale, les producteurs ont voulu marquer la sortie du disque de la fanfare d'Haspres.

La fanfare d'Haspres à la télévision :

Le Brass Band d'Hérinnes

Hérinnes (commune de Pecq) est un petit village de Belgique, blotti au creux des méandres de l'Escaut. En mai 1861, 14 musiciens créent l'union d'Hérinnes. Rapidement, l'union se fait remarquer par la qualité de ses prestations, en se classe parmi les première place au festival de Berchem.

Pendant l'entre deux guerres, l'union d'Hérinnes se produit un peu partout, notamment dans le Nord de la France. Elle connait une période faste de 1921 à 1923. En 1923, l'union d'Hérinnes Warcoing prend le titre de société royale.

Après la seconde guerre mondiale, l'union d'Hérinnes sombre peu à peu dans un état d'hibernation prolongée.

En 1970, l'arrivée du jeune chef Edouard Elekan, redynamise l'union d'Hérinnes. Celui-ci engage sa formation dans la voie de la variété et du jazz mélodique. En 1977, l'union devient le Brass Band d'Hérinnes.

 
 
Amer Labiau :
La salle de répétition mise à disposition de la fanfare municipale au sein de l'espace François Mitterrand s'appelle Amer Labiau. Ce nom peu évocateur pour les mélomanes, est en fait le nom d'un apéritif composé à base de plantes fabriqué du côté d'Hérinnes, ville Belge dont le brass band est jumelé à la fanfare d'Haspres.
 
 

En 1975, Edouard Elekan, désireux de se faire connaitre en France, envoi a André Fievez, président de la fanfare d'Haspres une invitation pour son concert de Sainte Cécile. En échange, André Fievez propose au Brass Band d'Hérinnes de participer au centenaire de la fanfare d'Haspres. C'est ainsi que naquit le jumelage musical d'Hérinnes et Haspres.

Depuis 1976, date du premier concert des musiciens d'Hérinnes à Haspres, on ne compte plus les rencontres musicales des deux formations.

  La fanfare d'Haspres  

En 1986, à l'occasion du 125° anniversaire du Brass Band, correspondant au 110° anniversaire de notre fanfare, un concert exceptionnel dirigé par Hans Kolditz est donné en la salle Plaza d'Hérinnes. La même année, les deux formations enregistrent un disque à Courtrai.

  La fanfare d'Haspres  

En 1996, pour le 120° anniversaire de la fanfare d'Haspres, le Brass Band d'Hérinnes donne un concert d'honneur en présence de Monsieur Kaufman, réalisateur de l'émission Les musiciens du soir.

Depuis chaque année, lors des festivités musicales, les deux formations se retrouvent pour le plus grand plaisir des mélomanes.

Haspres - Genealegrand
© 2015 - Olivier LEGRAND