Les chapelles d'Haspres
 

Bien qu'appelées couramment "chapelles" dans le langage des habitants du Nord, c'est le nom d'oratoires qui convient le mieux à ces petits édifices qui se comptent par milliers dans le département.

Le mot chapelle semble provenir de plusieurs origines. Certains prétendent que c'est dans cappa, chape, qu'il faut trouver l'origine de chapelle, parce que on portait à la tête des armées la chape de Saint Martin, qu'on renfermait soigneusement dans une tente ou oratoire qui, de l'objet renfermé s'est appelé chapelle. D'autres disent que les Rois de France faisaient porter avec eux plusieurs reliques de saints renfermées dans une boite, capsa, capsella d'ou s'est formé le nom de châsse, primitivement capse, et que de là à chapelle il n'y à pas loin.

Haspres possède pas moins de 7 chapelles. Elles sont généralement construite en remerciement pour une guerison ou un fléau évité, pélerinage de substitution, coutume villageoise, édifice commémoratif, ou encore étape dans une procession. L'une des plus connues est la chapelle Notre Dame de grâce, située à l'angle de la rue LODIEU. En effet tous les ans à la même époque, le jour de l'ascension les Haspriens s'y rendent en procéssion, avec à leurs tête les reliques de St Hugues et St Achaire.

L'observation attentive de l'emplacement des chapelles à Haspres (voir plan d'Haspres), nous fait remarquer que lorsque l'on trace une ligne droite de ND de Foy à ND de la délivrance, ainsi qu'une autre droite de ND des affligés (Fleury) à ND situé sur la route de Saulzoir, on obtient une croix parfaite.

En effet une vielle légende affirme que cette disposition protège Haspres de la foudre.

 
Notre Dame de la délivrance
Notre Dame
Notre Dame de Lourdes
Notre de Dame de la délivrance.
Située sur le chemin de Cambrai.
Elle était autrefois située sur la
route d'Avesnes le sec.
Chapelle Notre Dame, située
sur la route Saulzoir face
au moulin Bulté.
Elle appartient à la commune de Saulzoir
Chapelle Notre Dame de Lourdes
au coin de la rue Jules Boucly.
Elle porte une date : 1874.
 
Le calvaire
Notre Dame de Foy
Notre Dame de grâce
Le calvaire (Ce n'est pas une chapelle)situé sur la bute
face au cimetière. Le chemin
qui passe à coté mêne à la croix
Louis, point culminant du village.
Chapelle Notre Dame de Foy
sur la route de Valenciennes.
Elle porte plusieurs dates :
1724, 1821, 1926
Chapelle Notre Dame de Grâces
à l'angle de la rue Lodieu.
 
Notre Dame des Affligés
Notre Dame des Affligés, sur la
route de denain, dans le hameau
de Fleury.
 

Notre Dame de la Délivrance

Cette chapelle fut léguée en héritage à la famille Marouzé-Béra.

Le 20 décembre 1961, un camion de la société Flipo Défossé, venant de Lieu Saint Amand et se dirigeant vers Villers en Cauchies, rate son virage et emboutit la chapelle Notre Dame de la Délivrance. Les dégats matériels sont importants. La statue de la Vierge a un dogt d'enlevé, l'autel est en miette. La maison Flipo Défossé de Cambrai, heureusement assurée, envisage la reconstruction de la chapelle. Afin de reconstruire la chapelle un peu plus loin, à l'abri de la route, Olympe Flahaut donna une parcelle de terre. La nouvelle chapelle fut reconstruite par Monsieur Delmotte, pour un montant de 987.564 francs. La bénédiction eue lieu le dimanche 1 juillet 1962.

Notre Dame de Foy

On ne connait pas l'origine de cette petite chapelle elevée entre Haspres et Monchaux. Toutefois, l'on peut dire qu'elle fut construite par la famille Joly et bénite en 1822 par l'abbé Leleu. Une notice issue des registres paroissiaux nous enseigne qu'il n'y avait précedemment qu'une simple niche reposant sur un piquet enfoncé en terre. Cet endroit était jadis le centre d'un pélerinage assez fréquenté le 2 juillet de chaque année et durant la neuvaine. Le dimanche qui suivait la fête de la visitation, le clergé d'Haspres s'y transportait après les vêpres pour chanter quelques louanges en hommage de Notre Dame de Foy.

 
Haspres - Genealegrand
© 2012 - Olivier LEGRAND